Glossaire

Apprêt 

Couche préparatoire appliquée sur le support.

Armure 

Manière dont les fils d’un tissu s’entrecroisent. Les trois armures les plus courantes sont la toile, le sergé et le chevron.

Châssis 

Cadre de bois sur lequel on tend une toile; désigné parfois comme étant le support auxiliaire du tableau. Le châssis simple, à coins fixes, peut être muni de traverses pour les toiles de grand format. Le châssis à clés est muni de petits triangles de bois amovibles qui permettent d’ajuster la tension de la toile; il est d’usage courant depuis son invention au xviiie siècle. On tend parfois la toile sur un premier châssis, dit châssis à apprêter, pour appliquer les couches préparatoires de peinture.

Coupe ou débitage

Le sens dans lequel le bois est coupé du tronc influe sur la manière dont un panneau réagira aux variations des conditions ambiantes. Le bois coupé dans le sens du rayon (débitage radial) est celui qui résiste le mieux.

Dendrochronologie 

Méthode scientifique de datation du bois qui consiste à mesurer les intervalles entre les anneaux de croissance des arbres et à comparer ces mesures à une chronologie de référence.

Dessin sous-jacent 

Premier dessin tracé sur le subjectile apprêté, avant l’application de la peinture.

Entoilage ou doublage 

Procédé qui consiste à fixer une toile neuve au dos d’une toile endommagée ou usée.

Estampe 

Image imprimée, généralement sur papier, reproduisant une image gravée sur métal ou sur bois. Cette reproduction est aussi appelée épreuve ou tirage. Chaque étape de transformation de l’image gravée est un état. Les épreuves d’essai tirées de chacun de ces états permettent à l’artiste de suivre l’évolution du travail.

Frais sur frais, dans le frais

Technique qui consiste à appliquer de la peinture (généralement à l’huile) dans ou sur une couche de peinture avant que celle-ci ne commence à sécher.

Frottis 

Couche de peinture opaque ou semi-opaque suffisamment mince pour ne pas cacher complètement la couche sous-jacente.

Glacis 

Mince couche de peinture translucide ou transparente modifiant la couleur de la couche de peinture sous-jacente.

 

Gouache 

Peinture opaque préparée par dispersion de pigments dans un liant soluble dans l’eau, comme la gomme arabique ou la colle animale.

Gravure à l’eau-forte 

Procédé d’impression consistant à enduire une planche de cuivre d’une substance que les acides n’attaqueront pas, à y dessiner à la pointe d’acier le motif à imprimer de manière à exposer le métal, puis à appliquer un acide qui «mordra» le métal mis à nu, creusant ainsi les sillons qui retiendront l’encre.

Gravure au burin 

Procédé d’impression consistant à utiliser un ciseau d’acier – le burin – pour creuser dans la planche de cuivre les sillons qui retiendront l’encre. La gravure au burin est une technique difficile qui exige de la pratique.

Guirlande de tension 

Suite de festons se formant sur les bords de la toile aux endroits où celle-ci est tendue et fixée sur le châssis.

Imprimatura ou fond teinté

Couche de peinture appliquée sur l’apprêt pour en modifier la couleur et le pouvoir absorbant.

Parquetage 

Treillis posé à l’endos d’un panneau de bois pour le soutenir, renforcer les joints et prévenir le gauchissement.

Radiographie

Technique d’exposition aux rayons X fournissant des renseignements sur la structure et l’état d’un tableau ainsi que sur les changements faits par l’artiste en cours d’exécution.

Réflectographie infrarouge

Méthode d’investigation utilisant un appareil sensible à la lumière infrarouge pour révéler le dessin sous-jacent qui est invisible à l’œil nu.

Subjectile (aussi appelé support ou support primaire)

Surface sur laquelle on exécute une peinture. Il s’agit habituellement de toile ou de bois.

Tronie

Mot néerlandais du xviie siècle signifiant « visage », employé pour désigner une étude de tête, de personnage, faite ou non d’après modèle vivant. Ce genre d’étude est aussi appelé tête d’expression.