13 novembre 2014  •  22 février 2015

English

- À Propos -

La rétrospective Jack Bush est une occasion unique de faire un survol de l’ensemble de cinquante ans de production artistique. On retrouve dans l’exposition tableaux, dessins, illustrations commerciales, ainsi que des extraits des journaux intimes inédits de l’artiste, ajoutant de ce fait encore plus de vitalité au récit d’une carrière hors du commun.

Il semblerait que j’aie trois univers. Cette maison, où nous n’avons guère de soucis, où nous agissons, travaillons, construisons… vivons. Chacun de nous semble l’aimer. Mais elle repose entièrement sur le travail commercial en atelier, qui semble au point mort, sans avenir et sans élan. Et je l’aime aussi, mais je semble n’y faire que passer. [...] Puis, l’univers de la peinture. * Il m’absorbe de plus en plus. J’ai de la difficulté à faire correspondre ces trois mondes. Peut-être, toutefois, comme les plans d’un tableau, sont-ils des entités qui se suffisent à elles-mêmes, mais reliées par l’espace qui les sépare ? [...] *Cet univers fou, fascinant, fantastique du faux-semblant, je ne le comprends pas. Est-il réel ? En un sens, oui, mais je ne cesse d’essayer d’en sortir. Non, en fait, je m’y enfonce de plus en plus.

Jack Bush, journal (9 août 1957)

La vie de Jack Bush est le récit fascinant d’un graphiste du milieu du XXe siècle devenu peintre abstrait d’avant-garde. Sa carrière est une longue quête d’indépendance créatrice qui offre de nombreuses perspectives nouvelles et réjouissantes sur l’histoire de l’art abstrait. Bush, né en 1909, connaît dès 1960 un succès international et expose ses peintures régulièrement à Toronto, New York et Londres. Sa formation en graphisme et son réseau de connaissances professionnelles des deux côtés de l’Atlantique confèrent à son œuvre un caractère éminemment personnel. Plus vieux de près d’une génération que ses collègues artistes du Color Field, Bush réussit à conjuguer la planéité de l’abstraction post picturale des É.-U. et la persistance de la tradition figure/arrière-plan communément associée à l’abstraction au R.-U. Les toiles d’une grande originalité de ce peintre canadien paradigmatique continuent à passionner les amateurs d’art plus de trente ans après sa mort.

- Biographie -

Né à Toronto, Jack Bush (1909–1977) grandit à Montréal, où il étudie à l’École des beaux-arts de Montréal. Au début de la vingtaine, il s’installe à Toronto pour travailler à temps plein en graphisme tout en suivant des cours du soir à l’Ontario College of Art. À cette époque, il n’a qu’un accès restreint à l’art moderne européen et, comme beaucoup d’autres peintres torontois de son temps, il est largement influencé par le Groupe des Sept.

En 1947, Bush entreprend une démarche auprès d’un psychothérapeute qui l’encouragera plus tard à peindre plus librement, sans idée préconçue, un conseil qui ouvre la voie à la conversion ultérieure de l’artiste à l’abstraction. À Toronto, il devient membre du Groupe des Onze (1953–1960), qui s’avère déterminant dans l’éveil d’un public nouveau à la peinture abstraite au Canada. À travers ses activités au sein du Groupe, Bush fait la connaissance de l’influent critique d’art new-yorkais Clement Greenberg, qui deviendra un conseiller et ami. Avec le temps, l’influence de Greenberg l’amène à délaisser l’expressionnisme abstrait alors répandu. Dans les années 1960, Bush commence à simplifier ses compositions, et adopte la technique d’une application de la peinture en fines couches ou même par taches sur la toile non apprêtée, première d’une série d’expérimentations techniques. Son œuvre plus récente se rattache surtout au mouvement Color Field.

Les tableaux abstraits très colorés de Bush visent à produire un effet viscéral chez le public, plutôt que de faire des références précises à l’univers des apparences. Il ne s’attend pas à ce que l’on retrouve dans ses peintures la fleur ou la musique qui l’ont inspiré, mais souhaite plutôt évoquer avec son art une expérience de beauté pure et indéfinie.

En 1967, Bush représente avec Jacques Hurtubise le Canada à la Biennale de São Paulo. Il prend finalement sa retraite du graphisme en 1968 et se consacre pleinement à la peinture durant les neuf dernières années de sa vie. En 1972, le Museum of Fine Arts, à Boston, accueille la première exposition majeure consacrée à l’œuvre de l’artiste par un musée aux É.-U. Quatre ans plus tard, Bush est fait membre de l’Ordre du Canada, et le Musée des beaux-arts de l’Ontario organise une vaste rétrospective de son travail, qui voyagera à travers le pays.

- Activités -

Du 15 novembre 2014 au 19 février 2015
Rencontres Jack Bush
Les samedis et dimanches à 13 h en anglais et à 13 h 30 en français. Causeries de 10 minutes sur une œuvre ou un thème de l’exposition. Gratuit avec les droits d’entrée à l’exposition. Dans l’espace d’exposition.

Dimanche 16 novembre à 14 h
Film
Projection du documentaire Jack Bush (1979), du réalisateur Murray Battle et du producteur Rudy Buttignol. Ce documentaire a été produit pour l’ONF, Programme anglais, Centre de l’Ontario, par Cinema Productions. Jack Bush (1909–1977) est un artiste canadien reconnu sur la scène internationale pour ses toiles abstraites colorées datant des années 1950 à 1970. En anglais. Gratuit. Salle de conférences. Durée : 56 min 5 s

Le 16 novembre à 15h
Musique au Musée
Le groupe jazz de six musiciens du tromboniste Peter Turner animera les salles d’un répertoire dixieland  et swing. Gratuit avec les droits d’entrée à l’exposition. Dans l’espace d’exposition.

Du 20 novembre 2014 au 5 février 2015
Activité de création ouverte destinée aux adultes
Tous les jeudis de 18 à 19 h 30. L’artiste canadien Jack Bush (1909–1977), reconnu sur la scène internationale pour ses toiles abstraites des années 1950 aux années 1970, est considéré comme un maître de la couleur.   Nous vous invitons à créer une « toile » abstraite inspirée du travail de l’artiste, à l’aide de tissus colorés. Gratuit avec les droits d’entrée à l’exposition. Dans l’espace d’exposition.

Vendredi 21 novembre à midi
Rencontre avec les commissaires
Rencontre avec les commissaires associés de l’exposition Jack Bush, Marc Mayer, directeur du Musée des beaux-arts du Canada, et Dr. Sarah Stanners, historienne d’art indépendante et auteure du Catalogue raisonné (à paraître) sur le célèbre artiste canadien. Gratuit avec les droits d’entrée à l’exposition. Dans l’espace d’exposition.

Samedi 22 novembre à 14 h
Jack Bush. Illustrateur et peintre - Conversation avec Marc Mayer et Sarah Stanners
Jack Bush (1909-1977) est un artiste reconnu sur la scène internationale pour ses toiles abstraites colorées datant des années 1950 à 1970. Les commissaires associés de l’exposition, Marc Mayer, directeur du Musée des beaux-arts du Canada, et Sarah Stanners, Ph. D., auteure du Catalogue raisonné (à paraître) sur Jack Bush discuteront de l’artiste et de son œuvre.
En anglais avec interprétation simultanée. Suivi d’une période de questions bilingue. Gratuit. Auditorium

Du 25 novembre 2014 au 4 janvier 2015
Visites d’art pour adultes
Bien connu sur la scène internationale, l’artiste canadien Jack Bush (1909–1977) évolue vers l’abstraction sur le tard et peint selon ses propres règles. Des visites d’une heure de l’exposition Jack Bush sont proposées à des groupes organisés. Coût : 7 $ + droits d’entrée au Musée. Réservations requises. Téléphone : 613-990-4888. Courriel : reservations@beaux-arts.ca

Dimanche 18 janvier de 15 h à 16 h
Musique au Musée 
Le quartette Voice of Jazz, mettant en vedette Peter Liu, interprètera des standards de jazz inspirés des mélodies préférées de Jack Bush.

Commanditée par:

Mécènes de l’exposition

La Fondation du Musée des beaux-arts du Canada a le plaisir de reconnaître l’appui financier de premier plan de la Polar Foundation de Toronto pour cette exposition.

De généreux dons ont également été reçus de la part de Rob et Sandra May, Toronto; de Kenneth Pustai, Toronto, ainsi que de la Y.P. Heung Foundation, Vancouver.

Ces contributions procurent un appui significatif au Musée des beaux-arts du Canada qui s’engage à présenter des rétrospectives sur des artistes canadiens de renom au sein de son programme national et international.