Expositions

Horloges à voir. Photographie, temps et mouvement

18 févr 2017 - 18 juin 2017

L’Art Gallery of Alberta

Lʼinvention de la photographie a bouleversé notre vision et notre compréhension du monde, et ce, en raison du lien entre le medium et le passage du temps. La photographie a ouvert une fenêtre qui nous permet de voir ce qui « était », d'une manière jusquʼalors inconcevable, modifiant irrévocablement nos liens avec le passé. Nos histoires et nos souvenirs, tant collectifs que personnels, sont maintenant façonnés par la photographie et le regard (même fragmenté et imparfait) quʼelle permet sur le passé. D'un autre côté, la photographie a prolongé la vision humaine en nous permettant de voir la dynamique en jeu dans les fractions les plus minimes du temps. Le mouvement et le flot des choses qui nʼétaient auparavant pas perceptibles par les humains le sont maintenant grâce à lʼinstant figé dans lʼimage photographiée. Horloges à voir. Photographie, temps et mouvement examine le rapport entre temps et photographie à travers une sélection dʼimages historiques et contemporaines qui abordent des pratiques allant de la science à lʼart.

Organisée par l’Institut Canadien de la Photographie du Musée des beaux-arts du Canada dans le cadre de la série d’expositions MBAC@AGA

Partenaire fondateur de l’Institut canadien de la photographie

Banque Scotia

Eadweard Muybridge, <em>« Annie G. » au galop</em>, v. juin 1884 11 mai 1886, tiré en novembre 1887, phototype, 48.1 x 61.1 cm; image: 21.9 x 33.1 cm. Don du Dr Robert W. Crook, Ottawa, 1981. Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa. Photo © MBAC

Eadweard Muybridge, « Annie G. » au galop, v. juin 1884 11 mai 1886, tiré en novembre 1887, phototype, 48.1 x 61.1 cm; image: 21.9 x 33.1 cm. Don du Dr Robert W. Crook, Ottawa, 1981. Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa. Photo © MBAC