Le musée est ouvert pendant les travaux sur la promenade Sussex.

Expositions

Tom Thomson : Le pin et Le vent d’ouest
Comprendre nos chefs-d’œuvre

27 juin 2014 - 04 janv 2015

Gallery C218

Tom Thomson réalisait de petites esquisses à l’huile en extérieur, peignant directement d’après le paysage canadien.

Activités pour les enfants  |  Projection de film  |  Article Magazine MBAC

Organisée par le Musée des beaux-arts du Canada et le Musée des beaux-arts de l’Ontario.

Cette exposition est commanditée par la Maison de vente aux enchères Heffel.

Tom Thomson réalisait de petites esquisses à l’huile en extérieur, peignant directement d’après le paysage canadien. Au plus profond de l’hiver, alors que le parc Algonquin était trop froid et inaccessible, il créait de plus grands tableaux à partir de ces croquis dans son modeste atelier de Toronto.

Thomson est mort noyé au début du mois de juillet 1917, et les deux grandes toiles exposées dans le cadre de Tom Thomson : Le pin et Le vent d’ouest ont été peintes lors de son dernier hiver. Aujourd’hui emblématiques, ces peintures semblent incarner la grandeur et la splendeur d’un environnement typiquement canadien : vaste, sublime dans ses éléments, éblouissant, isolé.

On retrouve également dans l’exposition les petites esquisses dont les tableaux s’inspirent, ainsi que d‘autres croquis datant de la dernière année de la vie du peintre. Ils illustrent bien toute la complexité du rendu de la nature en peinture, et de sa transformation en chefs-d’œuvre monumentaux.

Les deux tableaux ont été récemment restaurés : Le pin a subi des traitements  à la fin de 2011, Le vent d’ouestplus récemment.Nous vous invitons à venir les admirer dans un état aussi proche que possible de celui d’origine.

Tom Thomson, <em>Le pin</em>(détail), hiver 1916–1917, huile sur toile, 127,9 × 139,8 cm. Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa. Acheté en 1918. Photo © MBAC

Tom Thomson, Le pin(détail), hiver 1916–1917, huile sur toile, 127,9 × 139,8 cm. Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa. Acheté en 1918. Photo © MBAC