Le musée est ouvert pendant les travaux sur la promenade Sussex.

Collections

AutoportraitEnlarge image

Autoportrait, 1938-1939

Emily Carr
Canada, 1871 - 1945
huile sur papier vélin, collé sur contre-plaqué
85,5 x 57,7 cm
Don de Peter Bronfman, 1990
Musée des beaux-arts du Canada (nº 30755)

Au cours de l'hiver 1938-1939, à l'époque de son 67e anniversaire, Carr a exécuté l'un de ses rares autoportraits. Récemment confrontée aux atteintes de l'âge - elle a subi une crise cardiaque en 1937 et vient de recevoir ses premières lunettes d'ordonnance - , Carr ne se dérobe pas devant ces signes avant-coureurs du déclin physique, mais offre plutôt ici une image de force indomptable. C'est avec ce regard dur qu'elle accueillait tous les visiteurs qui empiétaient sur les précieux moments qu'elle consacrait à la peinture. « Je déteste peindre des portraits. Je suis gênée par ce que je considère comme de l'impertinence et de la présomption, et qui consiste à exposer ce que tout être a largement le droit de garder secret, au même titre que son foie, ses reins, ses poumons et tout ce qui est recouvert de chair et de peau... Plus un portrait est réussi, plus le modèle doit se sentir indécent et mis à nu. L'artiste qui se contente de ne rendre que de la chair et des vêtements, aussi superbe que soit le résultat, est plutôt inoffensif. Le caricaturiste qui se moque de sa victime ne fait qu'étaler son propre pouvoir, il ne réalise pas un portrait. En peignant son autoportrait, on devrait apprendre des choses au sujet de soi-même. C'est ce à quoi tendront mes efforts. » - Emily Carr, 31 décembre 1940

Catégories

Canadienne

Audioguide

Aucun audioguide

Média

Aucun média

Bibliothèque et Archives

Recherche du catalogue

En complément

Aucun extra