Le musée est ouvert pendant les travaux sur la promenade Sussex.

Collections

Une mère IIIEnlarge image

Une mère III, 1883

Max Klinger
Allemagne, 1857 - 1920
eau-forte sur papier japon
62,5 x 45,5 cm; plate: 45,1 x 35 cm
Acheté en 1978
Musée des beaux-arts du Canada (nº 23131.7)

Ces trois eaux-fortes s'inspirent du récit d'une cause judiciaire paru dans un journal de Berlin en 1881 : « Une famille appauvrie par le krash [boursier]. L'homme, qui est devenu un ivrogne, violente sa femme et leur enfant. Désespérée, elle se jette à l'eau avec l'enfant. L'enfant se noie, la mère est sauvée, réanimée, et accusée de meurtre et de tentative de suicide - et acquittée. » Dans la première scène, deux femmes empêchent un homme de battre sa femme. Réfugiée dans un coin, elle détourne le regard, stoïque dans son abattement, son seul geste de défense étant destiné à protéger son enfant. L'important regroupement de maisons ouvrières rappelle l'influence du milieu sur l'être humain, une théorie sociale avancée par Émile Zola. La seconde estampe a pour cadre la rivière Spree, à Berlin. Elle est divisée en deux registres horizontaux. Dans celui du bas, le corps du garçonnet est déposé sur le quai dans une image empreinte de quiétude et de solennité. Dans la scène du haut, la mère se laisse passivement escorter par un policier au milieu de la foule curieuse et agitée. La dernière scène décrit le procès de la mère. Un avocat s'adresse aux juges qui soupèsent les circonstances du cas. Le visage de la mère, qui a pris l'apparence d'un crâne, indique que la compréhension manifestée par la société survient trop tard.

Catégories

International
Dessins et estampes

Audioguide

Aucun audioguide

Média

Aucun média

Bibliothèque et Archives

Recherche du catalogue

En complément

Aucun extra