Le musée est ouvert pendant les travaux sur la promenade Sussex.

Collections

La Dormition de la ViergeEnlarge image

La Dormition de la Vierge, v. 1480

Inconnu (Allemagne du Sud - fin du XVe siècle)

tempéra sur chêne
176,5 x 80,3 cm sight
Acheté en 1951
Musée des beaux-arts du Canada (nº 5768)

Les apôtres sont réunis au chevet de la Vierge mourante. Saint Pierre, vêtu d'une chape de prêtre, lui administre les derniers sacrements, l'aspergeant d'eau bénite. Ce rite, tout important qu'il soit, n'en était pas moins très familier aux contemporains de l'artiste puisqu'il faisait partie de leur propre préparation à la mort. Le panneau est l'un de deux volets qui recouvraient un tableau d'autel richement décoré. Selon toute vraisemblance, la Dormition figurait sur la face extérieure du volet. Le volet en vis-à-vis montrait probablement l'Assomption du corps de la Vierge dans les cieux après sa mort. Les faces intérieures des volets étaient eux aussi décorés : le dos de ce panneau, aujourd'hui endommagé, présentait autrefois une Nativité ou une Adoration des mages où apparaissaient des personnages sculptés devant un fond peint. On gardait habituellement les volets fermés, sauf lors des jours de fête où on les ouvrait pour révéler le tableau d'autel s'y trouvant dissimulé.

Provenance 

Alexander Schnü tgen (1843-1918), Cologne, Allemagne (?) [1]

–1930
Schnü tgen Museum, >Cologne [2]

1930-1943
Wallraf-Richartz Museum, >Cologne [3]

1943 – 1949-08

Galerie fü r Alte Kunst (Walter Bornheim, né en 1888), Munich, Allemagne, achetée du Wallraf-Richartz Museum [4]

1949-08 – 1951-02-15

Frederic A. Stern (né en 1899), New York, É.-U., lui est accordée par la Wiedergutmachungsbehörde Oberbayern, Allemagne, en compensation des dommages subis durant le régime nazi [5]

1951-02-15 –
Musée des beaux-arts du Canada, achetée de Frederic A. Stern [6]

Notes 

[1] Voir note [3].

[2] Voir note [3]

[3] La Dormition de la Vierge fait sans doute partie de la collection privée d’Alexander Schnü tgen, vicaire de la cathédrale de Cologne depuis 1866. Schnü tgen fait don de toute sa collection à la ville de Cologne en 1906, où un musée est créé en son honneur en 1910. T, la peinture reçoit le numéro d’inventaire, WRM no 815 [courriel de Mme Roswitha Neu-Kock, Referat fü r Museumsangelegenheiten, Provenienzforschung, Cologne, à A. Kausch, projet de recherche sur la provenance du MBAC, le 17 juin 2009]. Elle y reste jusqu’en 1943, date à laquelle Walter Bornheim l’achète [voir note 4].

[4] Walter Bornheim prend la direction de la firme A.S. Drey de Munich en 1936 et la rebaptise « Galerie fü r Alte Kunst ». Pour acheter de Bornheim une statue de la Vierge et de l’Enfant du XIIe siècle et un tableau de Lancret, le Wallraf-Richartz Museum retire de son inventaire La Dormition de la Vierge et d’autres œuvres de sa collection. Comme paiement, le musée donne 300 000 Reichsmark et 16 tableaux de sa collection, notamment La Vierge et l’Enfant avec des saints de Benozzo Gozzoli, qui se trouve aussi aujourd’hui au MBAC [rapport d’interrogatoire détaillé no 11 de Walter Bornheim, mené par Theodore Rousseau, le 15 septembre 1945, p. 4, dans : OSS Art Looting Investigation Unit Reports 1945 – 46, National Archives and Records Administration, Washington D.C., USA., 2001, microfilm M1782]. Le Reichsmarschall Hermann Göring, l’un des plus importants clients de Bornheim, est indirectement impliqué dans cette affaire. Bornheim avait donné à Göring le droit de premier choix de la Vierge du XIIe siècle. Pour céder ce droit, Bornheim lui donne en compensation quatre des 16 tableaux du Wallraf-Richartz Museum. Otto H. Förster, alors directeur général du musée de la ville de Cologne, déclare qu’il s’oppose à ce contrat, mais le maire nazi de Cologne, Peter Winkelnkemper, l’y force. [Archives du Wallraf-Richartz Museum, Akte Förster : Förster, Otto. « Der Ausbau der Gemä ldegalerie des Wallraf-Richartz-Museums von 1935 bis 1944 », Mehlem, juillet/août 1945 (inédit), p. 32]. Bornheim n’a jamais vendu La Dormition de la Vierge [rapport d’interrogatoire détaillé no 11, voir ci-dessus]. Le panneau reste en sa possession jusqu’au mois d’août 1949, date à laquelle il est restitué aux héritiers de A.S. Drey. Voir note [5].

[5] Le marchand d’art new-yorkais, Frederic A. Stern, est l’un des petits-fils d’A.S. Drey et il est nommé comme l’un des bénéficiaires de la demande de restitution de la famille [ordonnance judiciaire datée du 4 août 1949, Wiedergutmachungsbehörde I, Oberbayern, no de réf. I a-937, Staatsarchiv Mü nchen, dossier de documentation du MBAC]. Dans le document, La Dormition de la Vierge est mentionnée sous le titre de « ölgemä lde, Bayrisch, um 1500 » (« peinture à l’huile, bavaroise, v. 1500 »). Stern vend l’œuvre au Musée des beaux-arts du Canada, le 15 février 1951.

[6] Registre d’acquisition [dossier de documentation du MBAC].

Provenance complète
Catégories

International

Audioguide

Audioguide (1 min 48 sec)

Média

Aucun média

Bibliothèque et Archives

Recherche du catalogue

En complément

Aucun extra