Collections

Portrait d'un nobleEnlarge image

Portrait d'un noble, v. 1670

Bartolomé Esteban Murillo
Espagne, 1617 - 1682
huile sur toile
88,5 x 62,5 cm
Acheté en 1979 grâce à une subvention du Gouvernement du Canada en vertu de la Loi sur l'exportation et l'importation de biens culturels
Musée des beaux-arts du Canada (nº 23411)

Le modèle capte le regard du spectateur par sa calme intensité qui, si l'on considère également qu'il porte la main à sa poitrine, nous donne à croire qu'il s'agit peut-être d'un portrait de mariage. L'identité du personnage demeure inconnue, mais l'épée qu'il tient à la main et son col espagnol de style « golilla » appartiennent à la tenue d'un noble.

Provenance 

1806 – 1824
Prince Eugène de Beauharnais, duc de Leuchtenberg (1781-1824), Munich, Allemagne [1]

1824 – encore en 1883
Maximilien Joseph Eugène Auguste Napoléon de Beauharnais (1817-1852), 3e duc de Leuchtenberg, duc Romanovsky, Munich et Saint-Petersbourg, Russie, par voie de succession; la famille Leuchtenberg, par voie de succession [2]

en 1906 – encore en 1911
M. Knoedler & Co., Londres et New York [3]

en 1911-11-25 – 1978-07

Sir William Cornelius Van Horne (1843-1915), Montréal, Canada; la famille Van Horne, par voie de succession [4]

1978-07 – 1979-09-24

A.R.T.E. AG. (Arts Research & Trade Establishment), Schaan, SL., Liechtenstein [5]

1979-09-24 –
Musée des beaux-arts du Canada, achetée d’A.R.T.E. AG [6]

Notes 

[1] Le prince Eugène de Beauharnais est le beau-fils de Napoléon. En 1806, Eugène épouse la princesse Augusta Amalia Ludovika Georgia de Bavière (1788-1851), fille de Maximilien Ier de Bavière. On dit que le tableau était un cadeau de noces [Myron Laskin junior, Michael Pantazzi. Peinture, sculpture et arts décoratifs européens et américains, 1300-1800, Ottawa, Musée des beaux-arts du Canada, 1987, p. 204]. Son beau-père confère à Eugène le titre de duc de Leuchtenberg. Après la chute de Napoléon en 1814, le duc se retire à Munich.

[2] Une gravure du tableau est publiée en 1852 dans le catalogue de la collection Leuchtenberg [The Leuchtenberg Gallery. A collection of pictures forming the celebrated gallery of his Imperial Highness the Duke of Leuchtenberg at Munich, engraved by J. N. Muxel, curator of the gallery, comprising 262 engravings from the works of the most famous painters, ancient and modern. Francfort/Main et Londres, Ackermann & Co., 1852, no 102, sous Vélasquez da Silva : « Portrait d’un grand d’Espagne »]. La collection de Maximilien, le 3e duc du Leuchtenberg, est transférée de Munich à Saint-Petersbourg en 1839. Dans sa publication de 1883, Charles B. Curtis mentionne un portrait dans la Galerie Leuchtenberg de Saint-Petersbourg, intitulée « Un grand », dont les dimensions correspondent, et qu’il attribue à Vélasquez [Curtis, Charles B., Vélasquez and Murillo, Londres et New York, 1883, p. 86, no 219, [traduction] « Un homme aux cheveux longs qui tombent sur les épaules, portant cape, habit brodé, collet raide et épée; sa main droite repose sur sa poitrine, la gauche est invisible. »].

[3] Le tableau est discuté et reproduit dans le Burlington Magazine for Connoisseurs, vol. X (octobre 1906 à mars 1907), p. 96 et suiv. Dans l’article, on indique qu’il est propriété de Knoedler & Co.

[4] Selon un article de journal, daté du 25 novembre 1911, le magnat des chemins de fer, William Van Horne, achète le tableau à New York [Canadian Courier, le 25 novembre 1911, p. 24]. Il reste dans la collection de la famille Van Horne jusqu’en 1978. En décembre 1977, le conservateur de l’art européen du MBAC, Myron Laskin junior, s’enquiert de la possibilité pour le Musée d’acheter l’œuvre auprès de Marco Grassi, un marchand new-yorkais, qui agit à titre d’agent des héritiers Van Horne [demande de prêt ou de bourse pour un bien culturel, dossiers d’acquisition, dossier de documentation du MBAC]. En juillet 1978, Grassi informe le MBAC de la vente du portrait de Murillo [lettre de Marco Grassi à Myron Laskin junior, datée du 18 juillet 1978, dossier de documentation du MBAC].

[5] En décembre 1978, Grassi informe le Musée que le propriétaire du tableau désire le revendre [lettre de Marco Grassi à Myron Laskin junior, datée du 19 décembre 1978, dossier de documentation du MBAC]. Dans une lettre datée du 16 août 1978, il révèle qu’il agit au nom de la société A.R.T.E. AG du Liechtenstein [dossier de documentation du MBAC].

[6] Registre d’acquisition [dossier de documentation du MBAC]. Marco Grassi agit à titre d’agent d’A.R.T.E. AG [formulaire d’acquisition et dossier de documentation du MBAC].

Provenance complète
Catégories

International

Audioguide

Aucun audioguide

Média

Aucun média

Bibliothèque et Archives

Recherche du catalogue

En complément

Aucun extra