Le musée est ouvert pendant les travaux sur la promenade Sussex.

Collections

Fragment du retable Petrobelli : Le Christ mort soutenu par des angesEnlarge image

Fragment du retable Petrobelli : Le Christ mort soutenu par des anges, v. 1563

Paolo Caliari (dit Véronèse)
Italie, 1528 - 1588
huile sur toile
222,3 x 251 cm
Acheté en 1925
Musée des beaux-arts du Canada (nº 3336)

Vers 1563, les cousins Antonio et Girolamo Petrobelli commandent ce tableau pour une église à Lendinara. Ils sont dépeints, respectivement à la gauche et à la droite, en compagnie de leurs saints patronymiques, Antoine et Jérôme, qui les présentent à l’archange Michel, lequel est représenté pesant une âme dans une balance et terrassant Satan. Au-dessus d’eux, des anges présentent le Christ mort à la contemplation. La peinture, dans son intégralité, est une méditation sur la relation de chacun avec le Christ et son sacrifice, et sur la conduite d’une vie respectable. La commande d’une telle oeuvre aura sans doute été vue comme un acte de vertu, et également comme une affirmation de statut social. Les membres de la famille Petrobelli étaient inhumés dans l’église, à proximité de l’autel sur lequel la toile était installée. La ville de Lendinara est plus près de Vérone, ville natale de Paolo Véronèse, que de Venise. Si Paolo est déjà installé à Venise à cette époque, il n’en oublie pas moins à l’évidence de consolider sa réputation grandissante sur la partie continentale de l’Italie, comme il le fait dans l’atmosphère vibrante et mercantile de la cité des Doges. Si un tableau de cette dimension a pu nécessiter la participation d’aides de l’atelier, l’examen technique des fragments et la qualité d’ensemble du traitement indiquent sans l’ombre d’un doute que cette oeuvre peut être attribuée à Paolo. À l’étape du dessin, différentes approches ont été employées pour la mise en place de la composition : transposition en perspective d’éléments architecturaux, report minutieux d’études d’après nature, ainsi que travail à main levée et adaptation. Le tableau a été commencé dans sa moitié supérieure, puis le travail s’est poursuivi par la partie inférieure, avant que la peinture ne soit achevée comme un tout. La section supérieure, plus éloignée du regard, est peinte plus librement avec des traits plus marqués. La palette des pigments utilisés dans la toile est riche pour une oeuvre de cette époque : Venise étant une ville de commerce, les artistes qui y résidaient avaient accès à une plus grande variété de toiles et de matériaux de peinture.

Catégories

International

Audioguide

Aucun audioguide

Média

Aucun média

Bibliothèque et Archives

Recherche du catalogue

En complément

Aucun extra