Le musée est ouvert pendant les travaux sur la promenade Sussex.

Collections

Antonio Canova

1757 - 1822

« Pour devenir réellement un grand artiste, il faut faire plus que simplement emprunter ici et là aux pièces antiques [...] Il vaut mieux étudier les exemples grecs jour et nuit, s’imprégner de leur style, le graver dans son esprit; puis, développer sa propre manière, mais sans jamais perdre de vue la nature magnifique, cherchant en elle ces mêmes principes ».
- Antonio Canova, lettre à Quatremèrede Quincy, 26 novembre 1806 (1)

Antonio Canova est un maître de la sculpture néoclassique. Il joue un rôle important dans l’abandon des styles baroque et rococo, il ramène la sculpture italienne à ses racines de la Rome antique. Il est le protégé des papes Clément XIII et Clément XIV, qui lui confient la réalisation de leur mausolée. Sculpteur à la cour de Napoléon, Canova va avoir une influence considérable sur l’art et l’architecture en France.

Fils d’un tailleur de pierres, il est placé très jeune comme apprenti chez le sculpteur Giuseppe Bernardi. En 1775, il ouvre son propre atelier à Venise, mais voyage également à Rome et à Naples, et visite les sites archéologiques d’Herculanum et de Pompéi. En 1781, il s’installe de façon permanente à Rome. Plus tard, après la conquête de la ville et de l’Italie par les Français, et même s’il s’oppose au nouveau régime, Canova réalise de nombreux portraits de Napoléon et de sa famille, avec un rendu empruntant parfois à la mythologie romaine. Il n’est pas partisan de la simple copie de sculptures antiques, mais plutôt de la création d’œuvres originales inspirées de ce style (La danseuse, v. 1818-1822). 

En 1802, il est nommé inspecteur général des beaux-arts et antiquités de l’État pontifical. Sept ans plus tard, il devient président de l’Accademia di San Luca, principale institution artistique de Rome. Après la défaite de Napoléon, Canova contribue à la restitution d’œuvres d’art et de sculptures volées en Italie lors de l’invasion française, ce qui lui vaut, en 1815, d’être anobli et fait marquis d’Ischia par le pape.

(1)  Antonio Canova, cat. d’exp., musée Correr, Venise, et Gipsoteca, Possagno, Venise, Marsilio, 1992. [Notre traduction.]

image non disponible

Nom à la naissance

Antonio Canova

Né Italie: Possagno, le 01 novembre 1757

Décédé

Meurt Italie: Venise, le 13 octobre 1822

Nationalité

Italie

Audioguide

Aucun audioguide

Média

Aucun média

Bibliothèque et Archives

Recherche du catalogue

En complément

Aucun extra