Le musée est ouvert pendant les travaux sur la promenade Sussex.

Collections

Tony Tascona

1926 - 2006

« À mon sens, l’art est mouvement dans un monde saccadé, toujours plus palpitant, sans cesse au bord de la destruction ou de la survie. »

- Tony Tascona, 1962

Tony Tascona est né à Saint-Boniface au Manitoba en 1926. À l’âge de vingt ans, après un court séjour dans l’armée, il s’inscrit à la Winnipeg School of Art dont il est diplômé en 1950. Rafraîchissant, son style est riche de glacis et d’empâtement, audacieux par la diversité de ses textures et la liberté de ses compositions. La peinture qui en résulte est dégagée et expressionniste. À l’âge de 28 ans, Tascona expose pour la première fois à l’exposition printanière du Musée des beaux-arts de Montréal. Par la suite, il exposera fréquemment dans des expositions solo et collectives.

Pour gagner sa vie et pratiquer son art, Tascona travaille pour Canadian Aerospace Industries, puis Trans-Canada Airlines (maintenant Air Canada). C’est dans ces milieux industriels que Tascona découvre les plastiques, métaux et laques, ces matériaux synthétiques et ces produits industriels qui marqueront son œuvre. Comme il le déclare : « Je ne crois pas à l’inspiration. On la suscite par le travail. On puise à ses propres ressources, à toutes ses expériences.» (Citation tirée de Rosalie Woloski, No Matter If You Fail, Just Trying Is Success, 1974).

Tascona explore et exploite les possibilités de transformation des matériaux industriels. Il s’approprie leurs éléments visuels et pratiques et les combine avec une vive sensibilité. Il travaille avec des encres d’imprimerie aux couleurs brillantes comme les rouges ardents, les violets acides et les verts lumineux. Pont de la lune numéro 2

Tony Tascon

Pont de la lune n° 2

196

Musée des beaux-arts du Canada

En 1962, Tascona déménage à Montréal où il rencontre Guido Molinari et Claude Tousignant qui pratiquent une peinture hard-edge colorée en affinité avec son propre intérêt pour le travail géométrique. Les œuvres de Tascona s’éloignent alors de leurs origines organiques et denses vers une définition de l’espace plus précise. Des formes laquées apparaissent sur de luisantes surfaces d’aluminium grâce aux lignes claires et aux couleurs vibrantes. Après un séjour de deux ans à Montréal, Tascona retourne à Winnipeg et commence à simplifier ses compositions, visant un contrôle absolu des formes. Dans les années 1970, il poursuit son exploration de la forme et de l’espace et se met à la sculpture. Il ne délaisse la peinture que mieux réveiller et réintroduire les formes comme variations modifiées, simplifiées et raffinées de la forme absolue.

Tascona continue d’exposer dans les années 1980. Il a été membre du conseil d’administration du Musée des beaux-arts du Canada de 1997 à 1999. Il vit et travaille à Winnipeg.