Le musée est ouvert pendant les travaux sur la promenade Sussex.

Collections

André Biéler

1896 - 1989

« Maintes et maintes fois, j´ai dessiné et peint les gens à la sortie de la grand-messe, la pause caractéristique avant d´entreprendre le long retour à la maison. Il n´y a pas d´urgence, c´est le temps de causer, le temps de prendre des nouvelles? encore une fois, nous voyons cette qualité essentielle, le rythme lent du mouvement qui doit s´exprimer par la courbe lente des épaules des hommes assemblés et ces courbes peuvent être répétées dans les voitures à chevaux? pour moi, c´est le trait qui exprime l´humeur de la scène ».
(André Biéler, date inconnue)

Artiste prolifique, influent militant des arts et professeur d´avant-garde, André Biéler a apporté une approche moderniste aux sujets traditionnels dans ses peintures, estampes, sculptures et murales. Dans ses scènes folkloriques exubérantes de la vie en milieu rural au Québec, les humains semblent en harmonie avec le paysage, lorsqu´ils travaillent en groupe et s´assemblent autour des églises. La vision de Biéler d´une organisation nationale servant à financer les arts a mené, en fin de compte, à la création du Conseil des Arts du Canada.

Biéler a fait ses études à l´Institut technique de Montréal avant de s´enrôler dans l´armée canadienne pour se battre pendant la Première Guerre mondiale. Blessé et gravement gazé, il est revenu au Canada en 1919 et a fait sa convalescence en Floride où il a suivi des leçons d´art avec Harry Davis Fluhart. Par la suite, il a accepté une subvention d´ancien combattant pour étudier à l'Art Students League de New York, à Woodstock, sous la direction de Charles Rosen et d´Eugene Speicher. À son retour à Montréal, il a rencontré des membres du Groupe de Beaver Hall. De 1922 à 1926, Biéler a principalement vécu en Suisse où il a été l´apprenti de son oncle, le peintre et muraliste Ernest Biéler. Au cours de cette période, il a passé plusieurs mois à Paris où il a étudié à l´Académie Ranson avec Maurice Denis et Paul Sérusier, et il a présenté sa première exposition solo en 1924 à l´Art Association of Montreal.

En 1926, lorsque Biéler est revenu vivre en permanence au Canada, il s'est rapidement mêlé à la scène artistique du Québec et s'est lié d´une grande amitié avec Edwin Holgate, laquelle a duré toute sa vie. Son vif intérêt pour la société villageoise traditionnelle l´a conduit à s´établir pendant trois ans à l´île d´Orléans, où il a commencé ses esquisses de la vie d´habitant. C´est au cours de cette période qu´il a rencontré A. Y. Jackson. En 1930, Biéler est revenu à Montréal et a fondé, avec John Lyman, l´Atelier, une école d´art qui a connu une brève existence. Il a effectué de fréquents voyages de peinture dans les Laurentides et s´est installé à Sainte-Adèle pendant une année. En 1936, il a accepté un poste d´artiste résident à l´Université Queen?s, à Kingston, où il a demeuré jusqu´à sa retraite en 1963. Tout en donnant des cours d´histoire de l´art, d´appréciation de l´art, et d'atelier, il a continué à œuvrer dans une variété de médias. En 1941, il a organisé la première conférence nationale d´artistes, connue sous le nom de la Conférence de Kingston, qui a mené à la fondation de la Fédération des artistes canadiens.

Les premières œuvres de Biéler sont largement influencées par les enseignements de son oncle Ernest; elles traduisent la minutie dans le dessin et le souci de la forme nécessaires au travail du vitrail, de la mosaïque et de la fresque. À partir du moment où il s´est installé à l´île d´Orléans jusqu´en 1947, il a été un régionaliste moderniste, réussissant à combiner son amour de la forme à celui des sujets humains. Ceci est évident dans La Madone de la Gatineau (1940).

Biéler a été membre du Groupe des Peintres canadiens et de l´Académie royale des arts du Canada et, de 1957 à 1963, directeur fondateur de l´Agnes Etherington Art Centre. Il a mis au point une presse pneumatique à imprimer en relief, et il a créé la Twelve Pines Press. Biéler a présenté 25 expositions en solo et il a reçu le Prix J. W. L. Forster en 1957 de l´Ontario Society of Artists, ainsi que la Médaille du centenaire du Canada. Il était titulaire d´un doctorat honorifique et est devenu membre de l´Ordre du Canada en 1987.

André Biéler

Nom à la naissance

André Biéler

Né Suisse: Lausanne, le 08 octobre 1896

Décédé

Meurt à Kingston (Ontario), le 01 décembre 1989

Nationalité

Suisse, Canada

Audioguide

Entrevue avec André Biéler (Artiste) (30 min 0 sec)

Entrevue avec André Biéler (Artiste) (30 min 0 sec)

Entrevue avec André Biéler (Artiste) (30 min 0 sec)

Entrevue avec André Biéler (Artiste) (30 min 0 sec)

Entrevue avec André Biéler (Artiste) (10 min 27 sec)

Média

Aucun média

Bibliothèque et Archives

Recherche du catalogue

En complément

Aucun extra