Collections

Walter Richard Sickert

1860 - 1942

"Le simple fait qu’un peintre voie dans une scène banale les éléments d’une beauté picturale constitue une explication évidente et suffisante de sa motivation à en tirer un tableau."

- Sickert

Peintre et graveur, il compte parmi les artistes britanniques les plus chevronnés de sa génération. Auteur et critique d’art prolifique, il a laissé une abondante collection de correspondance et d’essais, publiés après sa mort sous le titre de A Free House en 1947. Son style sera influencé d’une part par Whistler qui peint sur le motif avec une palette restreinte aux couleurs sombres. Au contact de Degas il apprendra à travailler en atelier d’après croquis sur le vif et plus tard par le biais de photographies. À l’exemple de son père illustrateur de journaux populaires, il poursuivra de façon intermittente la pratique de l’art de l’estampe.

Né d’un père danois et d’une mère anglo-irlandaise, il grandit dans un milieu cosmopolite d’où sa facilité de s’exprimer en allemand et en français. La moitié de ses écrits seront rédigés en français. En 1881 il se retrouve comme apprenti dans l’atelier de James McNeill Whistler (1843-1903), artiste américain établi à Londres qui l’envoie à Paris où il rencontre Edgar Degas. (1834-1917) À son contact il s’intéresse aux scènes de café-concerts et de théâtres populaires, sujets considérés vulgaires par ses contemporains à Londres. Le tableau Old Bedford (1890) qui illustre une vue des loges en contre-plongée évoque cette influence. Dès 1885 il fera des séjours répétés entre Dieppe, Venise et Londres dont il a tiré des scènes comme Café des Tribunaux, Dieppe (1890) ou Rue Notre-Dame, Dieppe (1890) à Dieppe. Il s’initie ensuite à la représentation de scènes figuratives et de portraits. De retour à Londres, il demeure le lien avec l’avant-garde française et son atelier deviendra le lieu de rencontre de l’élite artistique. C’est à ce moment qu’il produit deux séries déterminantes dans son œuvre aux sujets ambigus et dramatiques. On constate dans ces œuvres un remaniement de sa technique qui deviendra sa manière définitive de peindre. Il poursuit sa carrière entre l’enseignement et la pratique de l’estampe. Cette activité prend fin par l’usage de la photographie dans la réalisation de portraits de personnalités et de gens de la scène.

Walter Richard Sickert
Sickert © Hulton-Deutsch, Collection/CORBIS/MAGMA

Nom à la naissance

Walter Richard Sickert

Né Allemagne: Munich, le 31 mai 1860

Décédé

Meurt Royaume-Uni (Angleterre): Somerset, Bathampton, le 22 janvier 1942

Nationalité

Danemark, Grande-Bretagne

Audioguide

Aucun audioguide

Média

Aucun média

Bibliothèque et Archives

Recherche du catalogue

En complément

Aucun extra