Collections

Francesco Salviati

1510 - 1563

«.Francesco montra toujours dans son art beaucoup de discernement, une invention riche et variée et par-dessus tout une parfaite connaissance du dessin; de tous ses contemporains florentins, il possédait le plus beau style et maniait les couleurs avec maîtrise et sensibilité. »

- Giorgio Vasari, 1568

Dans ses fresques et décors muraux, Salviati choisit tantôt de peindre des scènes d’action complexes débordantes de personnages, tantôt de délicates fantaisies architecturales dans le style de la Rome ancienne. Il crée également des tableaux, des portraits très soignés et des motifs de tapisserie et d’orfèvrerie, laissant ainsi de nombreux dessins.

Francesco Salviati (Francesco de’ Rossi dit Cecco) est l’apprenti d’un orfèvre avant d’étudier la peinture auprès de Giuliano Bugiardini, Roberto Marone et (de 1529 à 1531) d’Andrea del Sarto. Il adopte le nom du cardinal Giovanni Salviati qui finance ses études de l’œuvre de Michel-Ange et de Raphaël. La formation de Salviati en sculpture (auprès de Baccio Bandinelli) et son intérêt pour la sculpture de la Rome ancienne donnent à son art une qualité sculpturale. Il est également influencé par la décoration intérieure de l’époque romaine (la Maison dorée de l’empereur Néron) et par les trompe-l’œil de Giulio Romano à Mantoue. Il voyage à Rome, Florence, Bologne, Venise, Mantoue et en France. Parmi ses quelques élèves, mentionnons Giuseppe Porta (Salviati) qui termine sa fresque Barbarossa après son décès.

En quête d’un poste de peintre de cour, Salviati va de ville en ville durant toute sa carrière. À Florence, il met en fresque La vie de Furius Camillus (1543-1545) au Palazzo Vecchio. Il peint un immense retable de la Déposition (v. 1547; Florence, Santa Croce) et dessine des cartons de tapisserie inspirés de La vie de Joseph, qui font partie d’un ensemble auquel Pontormo et Bronzino travaillent également. À Rome, Salviati expérimente les trompe-l’œil architecturaux dans ses fresques sur l’Histoire de David (v. 1553; Palazzo Sacchetti, via Giulia) qu’il combine à l’architecture réelle dans ses fresques du palais Farnèse (Sala dei Fasti Farnesiani, 1549-1556). C’est Taddeo Zuccaro qui les terminera après sa mort. En 1554, Salviati se rend en France pour réaliser des décors (aujourd’hui détruites) au château de Dampierre. En 1562, il avait entrepris La rencontre d’Alexandre III et de Frédéric Barbarossa (Vatican), mais meurt avant de l’avoir achevée.

Francesco Salviati

Nom à la naissance

Francesco Salviati

Né Italie: Florence, 1510

Décédé

Meurt Italie: Rome, le 11 novembre 1563

Nationalité

Italie

Audioguide

Aucun audioguide

Média

Aucun média

Bibliothèque et Archives

Recherche du catalogue

En complément

Aucun extra