Collections

Mary Hiester Reid

1854 - 1921

Mary Heister Reid est une pionnière pour les femmes artistes au Canada. La vaste exposition rétrospective que lui consacre le Musée des beaux-arts de l’Ontario après sa mort constitue la première exposition individuelle organisée par ce musée pour une femme. Reid a essentiellement réalisé des huiles sur toile. Plusieurs de ses aquarelles sont également parvenues jusqu’à nous, ainsi qu’un petit nombre de peintures murales représentant des paysages.

Reid étudie à la Philadelphia School of Design for Women de 1881 à 1883, puis fréquente la Pennsylvania Academy of the Fine Arts jusqu’en 1885. Elle y reçoit l’enseignement du portraitiste Thomas Pollock Anshutz et du peintre réaliste Thomas Eakins, et y rencontre son mari, George Agnew Reid. Le couple s’installe à Toronto, où il donne des cours d’art. En 1888, Mary Heister Reid s’inscrit à l’Académie Colarossi, à Paris. En 1896, elle se rend, avec son mari, à Madrid pour y étudier les tableaux de Diego Velázquez, qui l’incitent à expérimenter des palettes réduites de couleurs (Étude en rose et vert, 1917). De 1891 à 1916, Mary et George Reid passent leurs étés à peindre et enseigner dans un club littéraire et artistique privé d’Onteora, près de Tannersville, dans l’État de New York.

Dès 1890, Mary Heister Reid est considérée comme la meilleure peintre florale du Canada et est un membre familier de la scène artistique de Toronto jusqu’à sa mort en 1921. Élue membre associée de l’Académie royale des arts du Canada en 1893, elle devient membre de la Canadian Society of Applied Art en 1904. Nombre de ses tableaux appartiennent à des collectionneurs privés, au gouvernement de l’Ontario et au Musée des beaux-arts du Canada.

Mary Hiester Reid
George A. Reid, Portrait de Mary Hiester Reid, 1885

Nom à la naissance

Mary Hiester Reid

Née États-Unis: Pennsylvanie, Reading, le 10 avril 1854

Décédé

Meurt à Toronto (Ontario), le 04 octobre 1921

Nationalité

États-Unis, Canada

Audioguide

Aucun audioguide

Média

Aucun média

Bibliothèque et Archives

Recherche du catalogue

En complément

Aucun extra