Le musée est ouvert pendant les travaux sur la promenade Sussex.

Collections

Raphaël

1483 - 1520

« J’ai tenté de découvrir les formes pures de l’architecture ancienne, au risque que ce soit un vol d’Icare... J’ai mis en application une certaine idée qui me vient à l’esprit. Je ne sais pas si elle possède en elle-même quelque excellence artistique, mais je me suis efforcé de la trouver. »

- Raphaël, lettre à Baldassare Castiglione, 1514

L’un des grands peintres de la Renaissance, Raphaël réinterprète l’art de ses professeurs du XVe siècle par son étude de l’art contemporain (notamment celui de Michel-Ange, de Léonard et de Fra Bartolommeo) et de l’art de la Rome classique. Pleins de grâce et d’harmonie, ses fresques et tableaux sont admirés (et copiés par les étudiants en art) depuis des siècles.

Giovanni Santi, le père de Raphael Sanzio (Raffaello Santi) est sans doute son premier professeur d’art. Poète et peintre de la cour de Montefeltro à Urbino (en Ombrie, Italie), Giovanni meurt quand son fils n’a que 11 ans. Par la suite, Raphaël sera apprenti chez d’autres maîtres et travaillera à compter de 1499 comme élève et aide du grand artiste ombrien, Le Pérugin (en italien, dit il Perugino). Sous l’influence de l’art florentin et par son étude de l’art de la Rome ancienne, Raphaël parfait son style. De plus en plus, il pratique l’huile plutôt que la détrempe, inspiré par les tableaux à l’huile flamands. Après sa mort prématurée, les assistants de son atelier (dont Giulio Romano et Gianfrancesco Penni) font rayonner son œuvre par la diffusion de gravures de son travail. En Europe, on a longtemps considéré les tableaux, fresques et cartons de tapisserie de Raphaël comme la base de la formation artistique, et elles comptent parmi les œuvres les plus appréciées de la Renaissance.

Vers 1504 , il déménage à Florence, alors un centre artistique de premier plan, où il découvre l’art novateur de Léonard et de Michel-Ange. Raphaël produit des portraits et plusieurs tableaux de La Vierge et l’Enfant (La Belle Jardinière;1507; Paris, Louvre). En 1508-1509, le pape Jules II l’appelle à Rome et lui confie la décoration des salles de l’appartement papal au palais du Vatican. Ses fresques pour la chambre de la Signature (L’École d’Athènes), la chambre d’Héliodore et la chambre de l’Incendie du Bourg comptent parmi les œuvres d’art les plus admirées et les plus influentes de l’histoire, tout en reflétant l’influence de Michel-Ange, qui travaille à la même époque à la chapelle Sixtine. Dans les années 1510, Raphaël dirige un important atelier pour répondre à ses nombreuses commandes : décors pour les loggias (terrasses couvertes) du Vatican et de la villa Farnésine; dessins des tapisseries, Actes des apôtres, et la construction de la chapelle Chigi à Rome. Il crée des retables (Madonne de Sixtine (1513-1514; Dreide, Gemäldegalerie Alte Meister), des gravures et des portraits (Baldassare Castiglione; Paris, Louvre). Artiste bien en vue à Rome, il est nommé premier surintendant des fouilles archéologiques de la ville, mais meurt subitement à l’âge de 37 ans. Célèbre dans toute l’Europe, il est enterré au Panthéon.

Prix1514   Nommé architecte de la Basilique de Saint-Pierre par le pape Léon X.

 Raphaël
© Scala / Art Resource, NY

Nom à la naissance

Raphaël

Né Italie: Urbin, le 28 mars 1483

Décédé

Meurt Italie: Rome, le 06 avril 1520

Nationalité

Italie

Audioguide

Aucun audioguide

Média

Aucun média

Bibliothèque et Archives

Recherche du catalogue

En complément

Aucun extra