Le musée est ouvert pendant les travaux sur la promenade Sussex.

Collections

Neri di Bicci

1419 - 1493

Neri di Bicci est le deuxième fils et l’élève de Bicci di Lorenzo. Il est le dernier artiste d’une famille dont l’atelier de peinture remonte au grand-père Lorenzo di Bicci.

Sous la direction de Neri, l’atelier est extrêmement prospère et répond aux demandes d’un grand nombre de mécènes. Le détail de ses activités, notamment les noms de ses nombreux élèves et adjoints, sont inscrits dans le carnet quotidien de l’atelier de 1453 à 1475. Ce carnet, le document existant le plus complet relatif à un peintre du XVe siècle, est conservé au musée des Offices de Florence. Grâce aux entrées du carnet, il est possible de suivre les événements les plus importants de la vie de Neri et de décrire ses œuvres les plus importantes.

En 1434, Neri di Bicci est embauché par la Compagnia di S. Luca et travaille comme peintre dans le florissant atelier familial. Au début de sa carrière, son style est à peine distinct de celui des autres peintres de l’atelier. Plus tard, il devient responsable de la gestion de l’atelier et parvient finalement à un style qui le caractérise.

Le 28 février 1455, l’atelier entreprend des activités à la chapelle de Santa Trinita de la famille Spini à Florence. (Le palais médiéval des Spini, des banquiers bien en vue du XIVe siècle, se dresse toujours face à l’église de Santa Trinita.) Le travail dans la chapelle comprend l’exécution d’un retable représentant L’Assomption de la Vierge. Neri di Bicci inscrit cette commande au nom de la famille Spini. Le retable comprend une prédelle, un panneau horizontal sous le tableau comprenant trois scènes de la vie de la Vierge Marie, les armoiries de la famille, le tout inséré dans un riche cadre doré. Le retable, au coût de 480 lires, devait ressembler à celui que Neri avait réalisé pour Carlo Benizi à Santa Felicita à Florence. Son style gothique tardif était déjà démodée dans les années 1450 et ne correspondait plus au concept plus moderne du sarcophage de la Vierge dans le tableau. Le travail d’ébénisterie du panneau et du cadre devait être confié à Giuliano da Maiano, le frère sculpteur de bois et architecte du sculpteur Benedetto. L’œuvre complétée est installée dans la chapelle le 28 août 1456.

Neri répète plusieurs fois le sujet de l’Assomption après ce premier et important retable – important surtout pour son sujet typiquement toscan de la Vierge remettant sa ceinture à saint Thomas, un motif appelé la « Madonna della Cintola » et qui est populaire à Florence en raison de la conservation de la ceinture comme relique au Prato voisin.

Après ce retable, Neri n’a jamais manqué de travail. D’importantes familles florentines ne cessent de lui passer des commandes.

L’atelier continue d’être très actif. Bien qu’à l’œuvre durant toute la plus grande partie du XVe siècle, Neri demeure fidèle, au moins par le contenu, à la tradition établie par son père et son grand-père. Lors de son décès le 4 janvier 1492, c’est aussi la fin de l’atelier, dont la riche production l’avait rendu célèbre pendant plus d’un siècle. Di Bicci est enterré à Santa Maria del Carmine. De ses quatre fils et deux filles, aucun n’est devenu un artiste.

image non disponible

Nom à la naissance

Neri di Bicci

Né Italie: Florence, 1419

Décédé

Meurt Italie: Florence?, 1493

Nationalité

Italie

Audioguide

Aucun audioguide

Média

Aucun média

Bibliothèque et Archives

Recherche du catalogue

En complément

Aucun extra