Le musée est ouvert pendant les travaux sur la promenade Sussex.

Collections

Ken Lum

1956 -

"Au départ, ce qui m’intéressait, c’était de réussir à présenter des éléments que je voyais, les éléments dominants des scènes urbaines publiques, de les dessiner, de les réunir ensemble, et de les transférer dans le contexte d’une galerie."

Ken Lum

Ken Lum utilise une combinaison d’images photographiques et de textes, d’éléments sculpturaux et d’idées sur le langage pour produire de l’art qui aborde la vie contemporaine. D’origine chinoise, il vit à Vancouver. Dans son art, il considère la place de l’individu dans la société, tout en examinant les distinctions de race et de classe. Il jumelle souvent une image avec du texte dans une façon qui, il l’espère, invitera le spectateur à s’interroger sur les problèmes sociaux et le monde visuel.

Lum adopte l’art conceptuel après avoir obtenu son baccalauréat en sciences. Enfant, il dessine beaucoup, mais ce n’est pas avant d’avoir suivi le cours de l’artiste photographe conceptuel de Vancouver, Jeff Wall, que le monde de l’art contemporain, bien au-delà de la peinture et du dessin traditionnels, s’ouvre à lui. Il termine une maîtrise en arts visuels à l’Université de Colombie-Britannique en 1985. Il croit que son absence d’éducation artistique formelle lui a permis d’être plus réceptif aux influences des autres artistes conceptuels comme Martha Rosler et Dan Graham. Lum affirme que, d’ici la fin du XXe siècle, les concepts plutôt que les compétences techniques de l’artiste seront plus importants dans la création d’une œuvre d’art. Comme beaucoup d’artistes de sa génération, il utilise des matériaux de consommation produits à grande échelle diminuant ainsi les frontières entre l’" art " et la " culture populaire ". Lum fabrique rarement ses propres œuvres, mais travaille avec des photographes de studio et des gens de métier à ses projets.

Lorsque de nombreux artistes contemporain ont pris position sur les questions identitaires en déclarant, " Je suis de ce sexe, de cette orientation sexuelle ou de cette ethnie ", Lum a choisi de remettre au spectateur la responsabilité de la définition sémantique de ces caractéristiques. Dans Sans titre (peinture linguistique) (1987), on ne comprend visuellement que les lettres assemblées XTBGO? et BDTSHG et ZZZ! Incapable de décoder le sens de ces messages emphatiques, le spectateur se retrouve à la place de l’immigrant subjugué par un langage qui est incompréhensible.

Amrita et madame Sondhi (1986) fait partie d’une série qui conjugue logos et portraits photographiques d’un studio commercial. Le globe stylisé peut être interprété comme un commentaire sur la distance parcourue par la famille pour se rendre au Canada. Le logo et la photographie conjugués représentent la famille.

Allez, lève-toi! (1991) combine également du texte avec une photographie couleurs. Le texte " Allez, lève-toi! " se rapporte à sa réflexion sur les bandes dessinées Andy Capp. Il semble que la femme dans la photographie dit ces mots à l’homme sur le trottoir. Outre le fait qu’elle soit une simple image avec une légende, Lum voit cette œuvre comme un commentaire ironique sur le climat politique de 1991, dominé par Ronald Reagan et Margaret Thatcher, et leur politique de " réussis par tes propres moyens ".

Outre la juxtaposition du texte et de la photographie, Lum est également connu pour ses sculptures de meubles. Auge, dans la collection du Musée des beaux-arts du Canada (1986), consiste en quatre petits canapés. Dans la simplicité de leurs formes, les objets organisés ressemblent à une sculpture minimaliste. Lum prétend que le lien entre le mobilier et la sculpture est naturel puisque chacun est un objet esthétique occupant un espace.

Lum a beaucoup exposé au Canada et sur la scène internationale, et il a représenté le Canada à la Biennale de São Paulo en 1998. Il est professeur au Département d’arts visuels de l’Université de Colombie-Britannique à Vancouver.

Ken Lum

Nom à la naissance

Ken Lum

Né Canada: Colombie-Britannique, Vancouver, le 26 septembre 1956

Nationalité

Canada

Audioguide

Aucun audioguide

Média

Grandir dans un lieu plein de contradictions. (1 min 42 sec)

« Au fond, l’art me manquait beaucoup ». (1 min 43 sec)

De la science à l’art : « ... il y avait là une logique. » (1 min 42 sec)

Boon Hui : Un projet réflexif. (2 min 17 sec)

Amrita et madame Sondhi : un portrait de famille. (3 min 22 sec)

La définition de l’art n’est plus ce qu’elle était. (0 min 55 sec)

Allez, debout! (2 min 10 sec)

Les peinture langage : bouleverser le langage conventionnel. (3 min 19 sec)

Auge : réflexions sur le mobilier. (3 min 22 sec)

Auge : l’érotisme et les œuvres mobiliers. (3 min 53 sec)

Bibliothèque et Archives

Recherche du catalogue

En complément

Aucun extra