Collections

Franz Johnston

1888 - 1949

"Nous sommes sortis à l’air libre pour voir le paysage canadien comme distinct du paysage européen. Par conséquent, chacun devenait libre de contempler le paysage qui l’intéressait."

Frank Johnston

Francis Hans Johnston, connu comme Franz ou Frank, est apprenti-joaillier chez Ryrie Bros. de Toronto en 1904. Le soir, il suit des cours à la Central Technical School et au Collège des beaux-arts de l’Ontario auprès de William Cruikshank, Gustav Hahn et G.A. Reid, tout en travaillant comme graphiste chez Brigdens. En 1911, il travaille chez Grip Limited, une firme publicitaire de Toronto, où il rencontre quelques futurs membres du Groupe des Sept, J.E.H. MacDonald, Arthur Lismer et Franklin Carmichael. L’année suivante, il se rend à Philadelphie pour étudier à la Pennsylvania Academy of Fine Art. Ensuite, il travaille comme graphiste chez Carleton Studios de New York pour revenir à Toronto en 1915.

En 1918, Johnston reçoit la commande de représenter la vie au pays durant la Première Guerre mondiale pour le Fonds des souvenirs de guerre canadiens. Durant les soirs et les fins de semaine, il fait des croquis au camp d’entraînement ontarien de l’Aviation royale canadienne, et fait des dessins d’avions en manœuvre, certains qu’il transformera en tableaux. À la fin de l’été 1918, il se rend en forêt dans la région de l’Algoma avec les artistes Lawren Harris et J.E.H. MacDonald, ainsi que le docteur James MacCallum, leur mécène. Durant ces voyages, Johnston cherche à saisir les jeux de lumière, le coloris et les motifs de la forêt dans un style décoratif basé sur de grands aplats colorés. Dans Le brûlé, Algoma (1920) des bleus et des verts délimitent les collines à l’arrière-plan alors que la forêt brûlée est détaillée à l’avant-plan.

En mai 1920, un groupe de peintres, dont Johnston, exposent pour la première fois sous le nom du Groupe des Sept à la Grange Gallery de Toronto. Ils sont salués pour avoir créé un véritable mouvement d’art canadien. En décembre 1920, Johnston organise la première de plusieurs expositions indépendantes à la Canada Gallery chez Eaton où la presse vante son traitement de la lumière. En 1921, il s’installe à Winnipeg où il est directeur du Collège des beaux-arts et directeur du Musée jusqu’en 1924, date à laquelle il revient à Toronto pour enseigner au Collège des beaux-arts de l’Ontario. La même année, il met fin à son association officielle avec le Groupe des Sept.

Johnston est invité à Eldorado au lac Great Bear dans les Territoires du Nord-Ouest où il passe six mois en 1939 à faire des croquis du paysage et des activités des peuples autochtones du Nord. À son retour, il s’installe à Wyebridge en Ontario et transforme l’hôtel de ville du village en résidence et atelier. Il voyage régulièrement dans le nord de l’Ontario pour peindre et fait son dernier voyage dans le territoire Nipigon en 1946. Durant ses derniers étés, il peint des sujets pastoraux à Québec, à Baie St-Paul et dans des villages des Laurentides et de la vallée de l’Outaouais.

Franz Johnston
Collection M.O. Hammond, Archives du Musée des beaux-arts du Canada

Nom à la naissance

Franz Johnston

Né à Toronto (Ontario), le 19 juin 1888

Décédé

Meurt à Toronto (Ontario), le 10 juillet 1949

Nationalité

Canada

Audioguide

Aucun audioguide

Média

Aucun média

Bibliothèque et Archives

Recherche du catalogue

En complément

Aucun extra