Le musée est ouvert pendant les travaux sur la promenade Sussex.

Collections

Jacopo Pontormo

1494 - 1557

« …poussé par le désir de gloire, l’envie de créer et la nature qui l’avait doué d’un talent élégant et fécond, il réalisa cet ouvrage avec une rapidité incroyable et une telle perfection qu’un excellent maître plein d’expérience et de pratique n’aurait pu mieux faire…Michel-Ange, voyant un jour cet ouvrage et considérant qu’un jeune homme de dix-neuf ans en était l’auteur, déclara : “  À ce qu’on peut voir, ce jeune homme sera un tel artiste que, si Dieu lui prête vie et qu’il persévère, il portera cet art à de célestes hauteurs. »

- Giorgio Vasari, au sujet des fresques de Pontormo au couvent des Frères servants à Florence, 1568

L’art de Pontormo conjugue un vif coloris au dessin stylisé du maniérisme avec un naturalisme inspiré par les artistes italiens tardifs. Ses nombreux dessins subsistants témoignent de sa maîtrise du dessin et de la conception, ainsi que de sa créativité : le disegno si prisé dans les années 1500 à Florence.

Selon l’historien de l’art de la Renaissance, Giorgio Vasari, Pontormo étudie auprès de Léonard de Vinci (1508), Piero di Cosimo et (v. 1510) Mariotto Albertinelli. Ses premières fresques témoignent de l’influence de Fra Bartolommeo et d’Andrea del Sarto, dont il est l’élève vers 1512. Pontormo étudie l’art d’Europe du Nord et intègre dans son œuvre des idées puisées dans la suite gravée d’Albrecht Dürer, La Grande Passion. Dans les années 1530, il exécute deux tableaux à partir de cartons de Michel-Ange. En 1545, Pontormo contribue des cartons de tapisserie à la suite L’Histoire de Joseph pour Cosme 1 er de Médicis (comme le fait Bronzino). En 1546, il écrit un texte à l’appui de la tradition du disegno dans l’art florentin, participant ainsi au débat de l’époque sur la primauté de la peinture ou de la sculpture (le « parangon »).

Pontormo peint tout d’abord des fresques dans le style de del Sarto avant d’expérimenter avec des dessins plus expressifs, en commençant par son panneau mural L’Histoire de Joseph (v. 1518; Londres, National Gallery). Sa composition novatrice et ses personnages d’un réalisme éblouissant dans sa fresque Vertumne et Pomone (1520-1521); Villa des Médicis, Poggio a Caiano) font de Pontormo un original, une impression confirmée par son retable peint, La Déposition de croix (1525-1528; Florence; S. Fellicita, chapelle Capponi). Dans cette composition grouillante, Pontormo conjugue les couleurs lumineuses et un dessin gracieux comme dans ses autres œuvres des années 1520, notamment sa Visitation (Carmignano, S. Michele). Entre-temps, il lance un style pour les portraits maniéristes florentins en allongeant les corps de ses modèles (Portrait d’un hallebardier, 1528-1535; Malibu, Musée Getty). Sa dernière grande commande, des fresques pour Cosme 1 er de Médicis (1546-1556; Florence, S. Lorenzo) est terminée par Bronzino, qui avait étudié auprès de lui dans les années 1520.

Jacopo Pontormo
© Nimatallah / Art Resource, NY

Nom à la naissance

Jacopo Pontormo

Né Italie: Pontormo, 1494

Décédé

Meurt Italie: Florence, 1557

Nationalité

Italie

Audioguide

Aucun audioguide

Média

Aucun média

Bibliothèque et Archives

Recherche du catalogue

En complément

Aucun extra