Le musée est ouvert pendant les travaux sur la promenade Sussex.

Recherche et Bibliothèque

← Retour à la section Musée

Bourses Claudia De Hueck en conservation des oeuvres d’art

Bourse Claudia De Hueck en conservation des oeuvres d’art

2004/2005 2003/2004 2001/2002 1999/2000 1998/1999 1997/1998 1996/1997 1995/1996

2006/2007

La bourse Claudia De Hueck en conservation des oeuvres d'art a été remise à Ainsley Walton d'Ottawa. Mme Walton a été conservatrice à Bibliothèque et Archives Canada et aux Archives du Manitoba. Présentement en résidence au Musée des beaux-arts du Canada, elle mène des recherches sur la conservation des collections de médias fondés sur le temps - films, vidéos, enregistrements sonores et nouveaux médias créés à partir de programmes électroniques ou numériques. Mme Ainsley est titulaire d'une maîtrise en conservation de l'art de l'Université Queen's.

2004/2005

Marie-Chantale Poisson, d'Ottawa (Ontario), a reçu la bourse Claudia De Hueck en conservation des oeuvres d'art. Mme Poisson a obtenu son baccalauréat en histoire de l'art de l'Université du Québec à Montréal et sa maîtrise en restauration d'oeuvres d'art de l'Université Queen's en 2003. Sa bourse lui permettra de se spécialiser dans le domaine de la conservation des oeuvres d'art contemporain au Musée des beaux-arts, par l'étude de la restauration et du traitement des matières plastiques.

2003/2004

Marie-France Lemay, de Montréal (Québec)
a reçu une bourse Claudia De Hueck en conservation des oeuvres d'art. Mme Lemay étudiera les matériaux et les techniques utilisés sur les négatifs sur papier par les photographes du XIXe siècle pour modifier la reproduction des tons sur les épreuves positives. Elle a obtenu un baccalauréat en histoire de l’art de l’Université du Québec à Montréal et une maîtrise en conservation de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Après avoir fait des stages en conservation du papier et des livres en France, en Espagne, aux Pays-Bas, aux États-Unis et au Canada, Mme Lemay a fait partie, de 2000 à 2003, du personnel de conservation du Centre canadien d’architecture à Montréal.

Maurizio Flores Guarneros, de Gatineau (Québec), a aussi reçu une bourse Claudia De Hueck en conservation des œuvres d’art. Il est diplômé de la Escuela Activa de Fotografía de Mexico et de l’École d’art d’Ottawa. Ses recherches au laboratoire de conservation et de restauration du Musée des beaux-arts du Canada porteront sur les aspects techniques de l’emploi de caméras numériques pour l’étude des œuvres d’art et aboutiront à la recommandation de politiques et de procédures en matière d’utilisation de la photographie numérique afin de répondre aux exigences de documentation du laboratoire. M. Guarneros travaille actuellement à l’École d’art d’Ottawa.

2001/2002

David Tomas, de Montréal (Québec), détient une maîtrise en beaux-arts de l'Université Concordia (Montréal), une maîtrise ès sciences de l'Université de Montréal et un doctorat en anthropologie de l'Université McGill. Il est actuellement professeur en pratique de l'art, multimédias et interactivité à l'Université du Québec à Montréal. Récipiendaire de la bourse Claudia De Hueck en art et science pour 2001-2002, M. Thomas étudiera les rapports entre la recherche scientifique et la recherche artistique en construisant un laboratoire virtuel à l'intérieur duquel pourront converger les sites, les idées et les méthodologies des pratiques scientifiques et artistiques.

1999/2000

Susan Feindel, de Chester Basin (Nouvelle-Écosse), a reçu une bourse Claudia De Hueck en conservation des œuvres d’art. Son programme en atelier est basé sur l'étude des bancs de coraux en eaux profondes situés au large des côtes de la Nouvelle-Écosse et de Terre-Neuve.

1998/1999

Annie Thibault, de Hull (Québec), a reçu la bourse Claudia De Hueck 1998/1999 en art et science afin de poursuivre la réalisation d’une oeuvre artistique, une installation qui intégrera ses études de cultures fongiques réalisées en laboratoire.

1997/1998

Jerry Pethick, de Hornby Island (Colombie-Britannique) boursier Claudia De Hueck en art et science, est un artiste canadien qui vit en Colombie-Britannique. Monsieur Pethick est diplômé du Chelsea Polytechnic Art Department et a suivi des cours à l’École de sculpture du Collège royal des beaux-arts où il obtient son diplôme d’associé en 1964. Son intérêt pour l’espace sculptural l’a mené au système d’imagerie dimensionnelle de la photographie intégrale et de l’holographie. Monsieur Pethick a quitté l’Angleterre pour Ann Arbor, Michigan, en 1968, et après avoir brièvement enseigné au San Francisco Art Institute, il s’installe à San Francisco et cofonde la School of Holography en 1971. Depuis 1975, il vit en Colombie-Britannique. Monsieur Pethick a exposé régulièrement au Canada et à l’étranger. En 1992, il exposait à la galerie The Power Plant à Toronto et a fait partie de la Biennale canadienne d’art contemporain, en 1989, présentée au Musée des beaux-arts du Canada. Cet automne, il exposera à l’ambassade canadienne à Tokyo et à la Catriona Jefferies Gallery de Vancouver. La conservatrice Annette Hurtig prépare actuellement « Drawing Room », une exposition itinérante des pratiques de dessins disparates utilisées par monsieur Pethick, qui sera présentée à divers endroits en 1998 et 1999. Monsieur Pethick consacrera la durée de sa bourse à des projets en cours : un livre qui requiert un approfondissement des archives sur des artistes ayant œuvré entre 1870 et 1920, influencés presque sans le savoir par la technologie, et un examen plus approfondi du travail de Cornelius Krieghoff comme documentation historique et sociologique. Durant son séjour au musée, monsieur Pethick mènera également des recherches sur l’imagerie intégrale utilisant les médias électroniques; son travail sera entrepris avec des collègues du Centre de recherches en communication à Ottawa.

1996/1997

Monsieur John G. Hatch, Ph. D., de London (Ontario), boursier Claudia De Hueck en art et science, est professeur adjoint en histoire de l’art à l’Université de Western Ontario et dirige actuellement le programme de baccalauréat du Département d’arts visuels (1995-1997). Il détient un baccalauréat en économie et un baccalauréat en beaux-arts avec spécialisation en histoire de l’art de l’Université Concordia, une maîtrise en histoire de l’art de l’Université Queen’s et a obtenu son doctorat en histoire et théorie de l’art à l’Université d’Essex (R.-U.) en 1995. Monsieur Hatch a rédigé sa thèse de doctorat intitulée, Nature’s Laws and the Changing Image of Reality in Art and Physics : A Study of the Impact of Modern Physics on the Visual Arts, 1910-1940, sous la direction de Dawn Ades et Peter Vergo. À titre de boursier, il examinera l’influence de la théorie de la relativité d’Albert Einstein sur les arts visuels. Monsieur Hatch a présenté des communications à de nombreuses conférences, dont celle de la Society of Literature and Science, l’Association d’art des collèges du Canada et l’Association d’art des universités du Canada. Il vient tout juste de publier un article sur Michel-Ange pour le journal électronique britannique 491 :Art Fragments, avec J. Gerard Curtis, et termine actuellement un article sur le rôle de la thermodynamique dans le suprématisme de Kazimir Malevich. Il contribuera également à un livre édité par la professeure Linda D. Henderson de l’Université du Texas à Austin, un chapitre sur l’usage qu’a fait El Lissitzky de la théorie des quatre dimensions dans son œuvre Proun.

1995/1996

Lilian Karnouk, de Vancouver (Colombie-Britannique), première récipiendaire de la bourse Claudia De Hueck en art et science, est une artiste canadienne, une auteure et une professeure. D’origine égyptienne, elle habite Vancouver. Après avoir complété une maîtrise en éducation artistique en 1972 à l’Université de la Colombie-Britannique, elle a enseigné jusqu’à recemment le dessin, la peinture et l’histoire de l’art à l’Université américaine du Caire. Elle a déjà été professeure d’art à Montréal et à Vancouver. Son œuvre, notamment son œuvre sur papier – que madame Karnouk fabrique elle-même – a été exposée maintes fois en Amérique du Nord et en Europe. Elle a également produit des décors de théâtre; elle a été boursière du Conseil des Arts du Canada et de la Fondation Ford; elle a publié de nombreux écrits sur l’art contemporain égyptien. Son ouvrage, Contemporay Egyptian Art, qui vient d’être publié aux presses de l’Université américaine du Caire, est distribué en Amérique du Nord par les presses de l’Université Columbia. Liliane Karnouk a récemment exposé une installation de palmiers-dattiers en éprouvettes (où ils poussent rapidement à partir de cellules selon le principe de la micropropagation ); les palmiers étaient intégrés à une clôture de fonte en forme de lances. L’exposition, intitulée Time Machine : Ancient Egypt and Contemporary Art, s’est tenue au British Museum à Londres, en 1994. Comme boursière, madame Karnouk consacrera ses travaux à la création d’une œuvre d’art sur les systèmes de propagation, ou culture de tissu (on cultive les plantes à partir de leurs cellules), en prenant comme points de repère le jardin mythique et le reboisement naturel. L’artiste travaillera dans un studio-laboratoire de Vancouver à la suite d’une période de formation auprès d’un horticulteur, monsieur Sinclair Mantell, chef de l’unité des systèmes avancés de propagation à l’Université de Londres (section horticole du Wye College). Madame Karnouk souhaite que ses recherches soient appliquées, à l’aide d’une brochure pédagogique, dans les écoles et dans les communautés rurales où l’art pourra stimuler la propagation horticole, la création de jardins et la promotion de l’agroforesterie.