Imprimer cette page Partager cette page

Le Vase au lagopède : un trésor exceptionnel fait son entrée dans la collection du Musée des beaux-arts du Canada

Ottawa - 27 janvier, 2011

Une nouvelle acquisition met à l’honneur les mines de la Colombie-Britannique, l’iconographie des Premières nations et une technique japonaise de travail des métaux

Grâce à une généreuse contribution du programme Programme des biens culturels mobiliers du ministère du Patrimoine canadien, le Musée des beaux-arts du Canada (MBAC) a fait l’acquisition d’un vase exceptionnel et hautement significatif pour sa collection d’art international. Le Vase au lagopède, en cuivre, en argent et en or, est l’œuvre de l’Américain George Paulding Farnham, designer de grand talent de Tiffany & Co.

« Si nous nous sommes intéressés à ce vase extraordinaire, c’est parce qu’il témoigne des liens étroits entre les cultures canadienne et américaine », a indiqué le directeur et chef de la direction du MBAC, Marc Mayer.  «  Selon tous les experts que nous avons consultés, ce vase constitue l’un des objets décoratifs les plus ambitieux du genre. Le Canada est le pays idéal pour accueillir le Vase au lagopède. L’achat de cette pièce a exigé une action extrêmement rapide, et nous sommes reconnaissants envers le ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles d’avoir réagi promptement et avec détermination à notre demande d’aide financière. »

« Le Vase au lagopède, orné d’images de la Colombie-Britannique, est un objet historique et culturel unique qui a une profonde signification pour tous les Canadiens », a précisé l’honorable James Moore, ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles. « Notre gouvernement est fier d’avoir contribué à rapatrier ce vase qui, il ne fait aucun doute, est un ajout précieux tant pour notre patrimoine national que pour la collection du Musée des beaux-arts du Canada. »

À propos du designer Paulding Farnham
De 1885 à 1907, George Paulding Farnham (1859-1927) est le designer en chef de la société new-yorkaise Tiffany & Company, chef de file dans la fabrication de bijoux fins et d’objets de luxe. Entre 1889 et 1901, Farnham remporte plusieurs médailles d’or pour ses œuvres flamboyantes présentées dans de prestigieuses expositions internationales en Europe et en Amérique du Nord. En 1907, il quitte Tiffany pour se consacrer entièrement aux mines Ptarmigan de la région du Kootenay, dans le sud-est de la Colombie-Britannique. Il finira par y perdre toute sa fortune, mais sa mémoire sera à jamais immortalisée par les noms de deux lieux, le Mount Farnham et le Paulding Creek, ainsi que par ce magnifique vase qui célèbre ses exploits dans l’industrie minière canadienne.

Le Vase au lagopède, vers 1900-1905
Ce vase monumental (63,5 cm de haut) est constitué de cuivre et d’argent assemblées par déformation, torsion, martelage puis laminage selon la technique traditionnelle japonaise du mokumé. Sculpté dans l’argent, un lagopède alpin – gélinotte originaire de la région du Kootenay – est perché sur la bordure du vase, ornée de riches motifs en argent et en cuivre qui s’inspirent des ouvrages de vannerie et des sculptures des Premières nations. Sur le devant du vase figurent les armoiries de la Colombie-Britannique en or. En dessous, on peut voir une croix stylisée en cuivre, bordée d’une inscription en argent indiquant la longitude et la latitude du ruisseau qui porte encore aujourd’hui le nom de Paulding Creek. Le pied du vase montre des motifs qui rappellent la vannerie apache. Sous le pied sont inscrits les noms des cinq principaux maîtres artisans new-yorkais (Hannweber, Swamby, Thoma, Barker et Spengler) ayant travaillé avec Farnham chez Tiffany.

Un ajout important à la collection nationale d’œuvres d’art décoratif
Au MBAC, le Vase au lagopède ira rejoindre d’autres pièces rares, notamment une coupe romaine antique sculptée dans un énorme bloc de sardonyx et transformée en lampe à l’huile au début du xixe siècle et la coupe Walker – un magnifique trophée en argent commandé à la maison Gorham du Rhode Island par le distillateur américain Hiram Walker et présenté à l’Ontario Jockey Club en 1894. Excentriques et innovateurs tant par leur style et leur technique que par leur iconographie, ces objets de luxe personnalisés sont dans une classe à part. Le vase s’ajoutera aussi à la plus vaste et la plus précieuse collection de pièces canadiennes d’argenterie au monde – la Collection Henry-Birks d’orfèvrerie canadienne du MBAC – offerte au pays en 1979.

Au sujet du Programme des biens culturels mobiliers
Le gouvernement du Canada a accordé cet appui financier au Musée des beaux-arts du Canada pour l’achat du Vase au lagopède par l’entremise du Programme des biens culturels mobiliers administré par Patrimoine canadien. Ce programme vise à aider les institutions muséales à rapatrier les biens culturels au Canada ainsi qu’à garder au pays les biens culturels qui ont un intérêt exceptionnel et une importance nationale, et qui seraient exportés autrement.

À propos du Musée des beaux-arts du Canada
Le Musée des beaux-arts du Canada abrite la plus importante collection d’œuvres d’art historiques et contemporaines canadiennes au monde, notamment l’imposante collection du Musée canadien de la photographie contemporaine.  En outre, il réunit la plus prestigieuse collection d’art européen du XIVe au XXIe siècle au Canada, d’importantes œuvres d’art américain, asiatique et indigène, ainsi qu’une collection mondialement réputée d’estampes, de dessins et de photographies.  Fondé en 1880, le Musée des beaux-arts du Canada joue un rôle clé sur la scène culturelle canadienne depuis plus d’un siècle. L’une des ses principales missions consiste à accroître l’accès à l’excellence en matière d’œuvres d’art pour tous les Canadiens. Pour ce faire, il propose le plus important programme d’expositions d'art itinérantes au monde.  Pour obtenir de plus amples renseignements, rendez-vous au www.beaux-arts.ca.

– 30 –

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Josée-Britanie Mallet
Agente principale, Relations publiques et médiatiques
Musée des beaux-arts du Canada
613-990-6835
bmallet@beaux-arts.ca

Claire Schofield
Gestionnaire, Communications et relations publiques
Musée des beaux-arts du Canada
613-990-7081
cschofield@beaux-arts.ca