Imprimer cette page Partager cette page

Le Musée des beaux-arts du Canada rend une oeuvre de Vuillard à la famille Lindon de France

Ottawa - 18 octobre, 2006

Le Conseil d'administration du Musée des beaux-arts du Canada (MBAC), à la suite d’une recommandation du Comité des acquisitions et de Pierre Théberge, directeur du Musée, a autorisé la restitution d’une œuvre du peintre français Édouard Vuillard, à la famille Lindon de France. L’œuvre faisait partie d’une série de tableaux volés à Alfred Lindon, homme d’affaires français d’origine juive, décédé en 1948, et à son fils Jacques, marchand d’art.

L’œuvre en question, Le salon de madame Aron, une huile sur papier marouflé sur bois, a été achetée par le MBAC en 1956 à la Galerie Dubourg à Paris. Un premier effort pour documenter l’œuvre dans les années 1970 révèle qu’elle avait appartenu à un collectionneur nommé Bellanger et par la suite à Paul Strecker, décédé en 1950. En 1997, la republication en grand nombre du texte dactylographié de 1947 du Répertoire des biens spoliés en France durant la guerre 1939-1945 fait mention d’une œuvre de « Jean [sic] Vuillard », intitulée Intérieur et appartenant à M. Lindon. Cette mention éveille des soupçons. À la suite d’une recherche, une première tentative de remettre l’œuvre à la famille Lindon est faite. En 2000, Jacques Lindon refuse à deux reprises le tableau qu’il dit n’avoir jamais appartenu à lui ou à un membre de sa famille. L’œuvre est alors mise sur le site Internet du MBAC, à la section « Projet de provenance ». En 2003, le Musée reçoit du gouvernement français la preuve que le père de Jacques Lindon, Alfred, était propriétaire de l’œuvre en 1940. La famille Lindon, représentée par Denis Lindon, a alors entrepris les démarches légales et Le salon de madame Aron est redevenu sa propriété.

Comme l’explique Pierre Théberge, « pour les familles, la recherche de renseignements est souvent ardue, c’est un long processus qui couvre parfois quelques générations et demande beaucoup d’efforts. C’est donc un geste éthique de publier ainsi la liste de toutes les peintures et sculptures européennes de notre collection, pour lesquelles l'information sur la propriété pendant la période 1933 à 1945 demeure incomplète. Nous n’avions pas reçu jusqu’à maintenant de revendication d'une victime de la spoliation nazie et nous sommes fiers de contribuer à ce processus de réparation en rendant son bien à la famille Lindon. »
Conformément avec les « Guidelines Governing the Unlawful Appropriation of Objects During the Nazi Era » (Lignes directrices régissant l'appropriation illicite d'objets durant l'époque nazie) adoptées par l'Organisation des directeurs de musées d'art canadiens (ODMAC) en 1998, le Musée a mis sur pied le projet « provenance » accessible à tous sur le site Internet du Musée à l’adresse : http://cybermuse.gallery.ca/cybermuse/enthusiast/provenance/index_f.jsp?browesby=a&lc=v


Nadia Seraiocco
Agente principale des relations publiques et médiatiques
Musée des beaux-arts du Canada
nseraiocco@beaux-arts.ca
(613) 990-6835