Le musée est ouvert pendant les travaux sur la promenade Sussex.

1970s

FAIRE REVIVRE LES ANNÉES 1800

La chapelle Rideau, monument de style néogothique datant du XIXe siècle, est sauvée à grand-peine de la destruction, pièce par pièce, pour être ensuite reconstituée dans la Galerie. La toute première exposition consacrée à l’illustre photographe français du XIXe siècle Charles Nègre à l’extérieur du continent européen réunit plus de 200 œuvres, dont Le Stryge (vers 1853).

Précédent Décennie | 1971 | 1972 | 1976 | Suivant Décennie >>

1971

Haut de la page

COLLECTIONS

Les collections d’œuvres de guerre (sauf quelques pièces) sont transférées au Musée canadien de la guerre.

EXPOSITIONS

Véritable amour patriotique, la première exposition rétrospective de la Galerie consacrée à une artiste canadienne toujours en vie, sera marquante à plus d’un titre. Dans son œuvre, Joyce Wieland fait valoir une perspective nationaliste canadienne pleine d’imagination et d’humour. Elle transforme le catalogue de l’exposition, qu’elle avait conçu initialement, en livre d’artiste ayant pour thème central l’écologie, une préoccupation visionnaire en 1971.

1972

Haut de la page

LOCAUX

La chapelle Rideau est sauvée de la destruction et finalement reconstruite à l’intérieur de la Galerie nationale du Canada. Ce joyau du patrimoine canadien, qui faisait autrefois partie du Couvent Notre-Dame-du-Sacré-Cœur (une école pour filles d’Ottawa administrée par les Sœurs de la Charité), constitue en Amérique du Nord le seul monument religieux du XIXe siècle qui soit doté de fines colonnes de fonte surmontées d’un plafond constitué de voûtes en éventail de style néo gothique.

Découvrez les origines de la chapelle Rideau grâce à Cybermuse.

CHANGEMENTS IMPORTANTS

Le budget annuel d’acquisitions augmente pour atteindre 1,5 million de dollars.

1976

Haut de la page

DIRECTEURS

En juillet, Joseph Martin devient directeur intérimaire de la Galerie. Le 20 décembre, Hsio-Yen Shih en devient la directrice.

LOCAUX

Parkin Partnership de Toronto remporte le deuxième concours d’architecture en vue de l’érection d’un nouveau bâtiment.

EXPOSITIONS

James Borcoman, conservateur de la collection de photographies de la Galerie, organise l’exposition La photographie en tant qu’art : une importante rétrospective de l’œuvre de Charles Nègre.

, conservateur de la collection de photographies de la Galerie, organise l’exposition La photographie en tant qu’art : une importante rétrospective de l’œuvre de Charles Nègre.

Ramoneurs en marche (vers 1851), Le Petit Chiffonnier (1851) et Le Stryge (vers 1853) comptent parmi les 215 photographies fascinantes qui constituent la première exposition organisée à l’extérieur du continent européen et la plus ambitieuse du genre consacrée à l’œuvre de Charles Nègre (1820–1880), le grand photographe français du XIXe siècle.

Un livre/catalogue entièrement illustré accompagne l’exposition. Rédigé au terme de recherches approfondies par James Borcoman, récipiendaire de nombreux prix, l’ouvrage vaudra à son auteur la médaille de bronze très convoitée de la foire du livre de Leipzig pour sa conception exceptionnelle.