Le musée est ouvert pendant les travaux sur la promenade Sussex.

1960s

La Galerie met les femmes à l’honneur

La première directrice de la Galerie, Jean Sutherland Boggs, suscite de nombreuses réactions en achetant Brillo d’Andy Warhol et en reconnaissant officiellement les photographies comme des œuvres de collection. Véritable amour patriotique, présenté en 1969, est la première exposition solo de la Galerie consacrée à une artiste canadienne toujours en vie, Joyce Weiland.

Précédent Décennie | 1960 | 1965 | 1966 | 1967 | 1968 | Suivant Décennie >>

1960

Haut de la page

Directeurs

En février, Charles Fraser Comfort devient le nouveau directeur de la Galerie.

Changements importants

Le premier numéro du Bulletin de la Galerie nationale est publié.

Expositions

Le 17 février, environ 3 000 invités assistent à l’ouverture officielle du nouvel édifice de la Galerie et de son exposition inaugurale, Masterpieces of European Painting, 1490-1840. Celle-ci réunit 36 tableaux absolument magnifiques, dont un grand nombre n’ont jamais quitté l’Europe auparavant et qui appartiennent à certains des plus grands musées d’Europe et des États-Unis.

1965

Haut de la page

Directeurs

William S. A. Dale devient le directeur intérimaire de la Galerie nationale. Né à Toronto, M. Dale détient un doctorat de l’Université Harvard et est considéré comme une sommité en histoire de l’art. Autrefois membre du personnel et conservateur de la recherche pour la Galerie, il a aussi été directeur de la Vancouver Art Gallery et conservateur de la galerie d’art de Toronto (qui deviendra plus tard le Musée des beaux-arts de l’Ontario).

1966

Haut de la page

Directeurs

Le 1er juin, Jean Sutherland Boggs, Ph.D., devient la première directrice du Musée. L’Ottawa Citizen la décrit comme « la personne la plus attirante qui ait jamais dirigé la Galerie nationale ». Le quotidien ajoute qu’« en plus d’avoir du charme, Mme Sutherland Boggs est une spécialiste exceptionnelle et une administratrice efficace ».

Première femme à prendre les rênes de la Galerie, Mme Boggs est aussi la première directrice de la Galerie à détenir un doctorat en beaux arts. Elle retracera d’ailleurs l’histoire de la Galerie et de sa collection dans The National Gallery of Canada, qu’elle publiera en 1971.

Collections

Reconnaissant la nécessité d’enrichir les collections de la Galerie, Mme Boggs élargit et réorganise l’équipe des conservateurs, affectant ces derniers à des domaines spécialisés. De plus, elle crée des postes de recherche dans le domaine de la conservation spécialement pour l’art canadien et européen.

1967

Haut de la page

Collections

Mme Boggs lève l’embargo sur les œuvres d’art américain contemporain. Brillo d’Andy Warhol compte parmi les premières œuvres acquises à la suite de cette décision.

Puisque la nouvelle directrice reconnaît les photographies comme des œuvres d’art dignes d’être collectionnées, la Galerie entreprend la collecte de photographies artistiques des XIXe et XXe siècles pour créer une collection permanente.

Expositions

Pour célébrer le centenaire du Canada, la Galerie présente tout au long de l’année un nombre sans précédent d’expositions célébrant le riche patrimoine canadien en arts visuels ainsi que les importants progrès artistiques réalisés sur la scène internationale.

Voici quelques faits saillants :

Pour souligner le début des festivités, Greg Curnoe crée un gâteau d’anniversaire orné de glaçage orange et bleu à saveur de bacon de dos et de sucre d’érable.

Une exposition d’œuvres tirées de la collection conservée par le ministère des Affaires du Nord, intitulée A Decade of Eskimo Prints and Recent Sculpture from Cape Dorset, est présentée par la Galerie en collaboration avec le Comité canadien de l’art esquimau.

Pour souligner le millénaire de la Pologne, la Galerie présente Treasures From Poland, une merveilleuse exposition englobant les collections nationales les plus importantes du pays et représentant la culture et l’art polonais du XIe au XIXe siècle : épées serties de pierres, costumes, uniformes et insignes de la royauté, sculptures décoratives, tapisseries rares et peintures de grands maîtres.

Trois cents ans d’art canadien, l’exposition d’art canadien la plus importante et la plus exhaustive jamais organisée, rassemble quelque 350 peintures, sculptures et œuvres d’art graphique et décoratif couvrant une période qui s’étend du XVIIe siècle à l’époque contemporaine et provenant de nombreuses collections, y compris celle du Musée.

Pages d’histoire du Canada. Exposition d’iconographie européenne illustrant l’histoire du Canada est une exposition majeure qui réunit plus de 200 peintures, dessins, aquarelles et objets d’art liés à l’histoire du Canada, depuis sa « découverte » et sa colonisation jusqu’à 1867, à l’époque victorienne.

1968

Haut de la page

Changements importants

La Loi sur les Musées nationaux est adoptée, constituant en société le Musée des beaux-arts du Canada, qui compte parmi les quatre musées nationaux du pays. Aux termes de cette loi, la Galerie nationale du Canada s’engage à « présenter […] les œuvres de l'homme ayant trait plus particulièrement, mais non pas exclusivement, au Canada, de façon à susciter, dans tout le Canada, un intérêt à leur égard et à en propager la connaissance ».

La Loi régit l’administration des quatre musées nationaux : la Galerie nationale du Canada (Musée des beaux-arts du Canada), le Musée de l'homme (Musée canadien des civilisations), le Musée national des sciences naturelles (Musée canadien de la nature) et le Musée national des sciences et de la technologie (Musée des sciences et de la technologie du Canada), en les plaçant sous un seul conseil d’administration, éliminant ainsi celui de la Galerie nationale. Jean Ostiguy est le premier président du conseil d’administration de la Corporation des musées nationaux du Canada.

Un comité consultatif pour la Galerie est mis sur pied et investi de certains pouvoirs d’approbation des acquisitions par la Corporation des Musées nationaux du Canada; son premier président est J. R. Longstaffe.