Compare

Regarder et comparer


Tommy Nuvaqirq, Pêche à la baleine dans le détroit de Cumberland : les années 1930, 1977 et Agnes Nanogak Goose, Hibou et lagopède, 1980

Le pochoir est utilisé en art inuit depuis les années 1950. C'est la plus simple des techniques d'estampe et les effets visuels du pochoir peuvent être à la fois d'une très grande subtilité et d'une sophistication achevée, comme en témoignent les deux œuvres ici comparées.

Pour faire un pochoir, on découpe des formes dans une feuille selon les motifs et les plages de couleur qu'on veut obtenir. Puis on applique l'encre dans les ouvertures du pochoir, à l'aide d'une brosse. La texture et l'intensité des couleurs varient selon la quantité d'encre et la pression appliquée.

Les artistes de Pangnirtung comme Nuvaqirq ont publié leur première collection d'estampes en 1973. Ils ont atteint avec ce procédé, une complexité et une délicatesse très recherchés. Nanogak est plutôt d'Holman où l'atelier d'estampe ouvre ses portes en 1965. Elle s'intéresse particulièrement aux histoires, légendes et mythes Inuits qu'elle met en images avec une pointe d'humour ou de moquerie.